Vitry-sur-Seine.

Direction pédagogique Florian Sitbon Florian Sitbon

École / Cycle de formation / Cycle d'insertion professionnelle / Concours / Contact
Nadine Darmon

retour

Voir toutes les histoires

Nadine Darmon, Comédienne, metteur en scène

Quel a été votre parcours ? Comment vous est venue l’envie de devenir professeur d’art dramatique ?

Arrivée de Grenoble où j'avais été élève de Mrs Després et Beyler au conservatoire de région, j'ai préparé le concours du Conservatoire dans un cours privé, j'y suis entrée en 1977. J'étais dans les classes de Michel Bouquet et de Pierre Debauche. Comédienne au théâtre, j'ai travaillé avec de nombreux metteurs en scène dont Denis LLorca, Pierre Debauche, Benoît Lambert, Vincent Poirier, Pierre Vial, Robin Renucci, François Orsone,Thierry de Peretti, Stella Serfaty, Florian Sitbon...

C'est Pierre Debauche avec qui j'ai beaucoup travaillé qui m'a proposé de rejoindre l'équipe pédagogique qu'il formait pour créer son école privée à Paris (qui est devenue Théâtre du Jour, Pierre Debauche / Ecole d'Aquitaine). La pédagogie m'a passionnée immédiatement. J'y ai trouvé un terrain de travail essentiel à ma progression, tant sur le plan humain que sur le plan professionnel.

Selon vous, quelles qualités faut-il avoir pour devenir comédien ?

Le désir inébranlable de devenir acteur avant tout. La force de l'investissement, la fantaisie, le goût du risque, la disponibilité et la qualité d'écoute.

Comment avez vous connu le Studio de Formation Théâtrale ? Depuis combien de temps enseignez vous là bas ?

J'ai connu le Studio par une amie qui enseigne à l'ESAD (Sophie Loucachevsky). Elle m'a présenté Florian Sitbon qui m'avait vue jouer dans Le retour au désert de Koltès que Thierry de Peretti avait mis en scène. J'y enseigne depuis cinq ans de façon régulière. J'ai toutefois fait un break l'année dernière parce que je trouve important de prendre régulièrement de la distance avec la pédagogie afin de rester une actrice qui transmet et non un professeur de théâtre...

Que pouvez vous nous dire de l’ambiance générale de l’école, le lieu, les élèves ?

J'ai choisi de continuer à enseigner au Studio parce que c'est une école qui prend en compte les individus et les incite également à travailler en collectif. Il en découle une grande vitalité. Le désir de mise en scène de certains élèves est toujours pris en compte et accompagné ce qui génère beaucoup de créativité et qui permet aux uns et aux autres de se situer dans un collectif tout en recevant une formation personnelle.

Quelles sont vos autres activités ? Enseignez-vous dans une autre école ? Dans des cours privés ?

Actuellement j'enseigne au Studio, il m'arrive régulièrement d'aller donner des stages chez Pierre Debauche à Agen. Je travaille également avec les Tréteaux de France pour des ateliers en direction de publics non professionnels et je fais partie de l'équipe pédagogique de l'Aria en Corse. Mon activité principale reste le jeu : cette saison je joue Les bêtises de rien du tout, spectacle hors les murs adapté de La misère du monde de P. Bourdieu et mis en scène par Stella Serfaty (en tournée en région parisienne et en Normandie)

Avez vous des créations ou des spectacles en cours ?

Je prépare la mise en scène d'un projet personnel autour de Milena Jesenka et Franz Kafka.

Propos recueillis par Mathilde Jousse
Octobre 2015